Internet

À quoi ressemblerait une société bitcoin ?

Si le bitcoin n’a pas encore bouleversé nos usages, il a cependant réussi avec brio à nous démontrer qu’un autre modèle de gestion de la valeur est possible : un modèle plus horizontal, un modèle sans Etat, sans banque, un modèle où la censure est inexistante, un modèle où la valeur devient programmable, un modèle où la confiance et le pouvoir sont décentralisés, où les registres, ou blockchains, sont transparents et distribués. Que nous promet concrètement ce nouveau paradigme ? Comment nos vies vont-elles changer ? Sommes-nous à l’aube d’une révolution ?

Pour comprendre ce futur, il convient de se tourner vers le passé du bitcoin. La création de ce chef-d’oeuvre conceptuel et pratique repose sur une culture politique crypto-anarchiste. Le bitcoin est dès lors avant tout un projet politique et sociétal. C’est à travers ce prisme qu’il est possible de s’essayer à une projection, une parmi tant d’autres, le futur se révélant souvent bien plus insaisissable que prévu !

Imaginez : nous sommes en 2025, le bitcoin est désormais devenu l’étalon central de nos échanges. Sa valorisation est de l’ordre de celle de la masse monétaire mondiale. Capitalisé à près de 30.000 milliards d’euros actuels et du pouvoir d’achat qu’ils représentent, l’unité bitcoin vaut 1,5 million d’euros.

Le protocole est aussi utilisé que le Web. De ce fait, les institutions ont renoncé à donner le pouvoir d’imprimer de l’argent aux banques privées et sont revenues à une gestion publique de la monnaie appuyée sur de réelles possessions de bitcoins. Les pays aux PIB plus conséquents, ayant un stock de bitcoins plus important – dont, certains, comme le Zimbabwe, ont fait des stocks de bitcoins très tôt – pèsent lourd dans l’économie mondiale. A l’image des pays du Golfe, ils vivent d’une rente sur une de leur matière première, le bitcoin.

>> A lire aussi - Comparatif 2018 des plateformes pour acheter des bitcoins

Liberté, égalité, bitcoin

Au-delà de ces considérations géopolitiques et économiques, le citoyen est de nouveau au coeur du jeu monétaire. Les décisions des banques centrales sont démocratiques. Des dividendes universels sont versés à chacun et des procédés tels que la taxe Tobin assure la respiration monétaire. Les impôts deviennent dérisoires, car toutes les transactions sont taxées à la source, y compris celle du système financier mondial. La vie des fonds d’investissement et autres traders est un peu plus dure, mais leur métier n’est pas pour autant changé en profondeur.

Le domaine de la monnaie n’est pas le seul touché. Le poids démocratique des citoyens a été renforcé grâce au protocole bitcoin, qui a permis de créer des systèmes de vote électronique fiables infalsifiables. Libre à chacun de participer à cette vie citoyenne connectée, qui englobe aussi bien le choix de la politique du pays que celui des parterres de fleurs du quartier.

>> A lire aussi - La Banque de France, ennemie public n°1 du bitcoin

La démocratie liquide (ou délégative) est désormais en vigueur : le vote étant devenu un jeton, chacun peut confier son vote à une personne de confiance, qu’il estime plus légitime. Chacun possède, sur les réseaux, une méta-identité, dont il est propriétaire. Fini de déléguer nos données aux géants américains ! Le mot de passe est mort, chacun dispose d’une clé pour s’identifier, qui peut prendre des formes physiques (bague, clé USB…) ou immatérielles (suite de 12 mots aléatoire). Ces clés sont accompagnées d’un second facteur d’identification comme des scanners d’iris miniaturisés.

Cette méta-identité permet d’échanger avec nos pairs de manière sécurisée, car il est facile de connaître la réputation d’une personne sans pour autant empiéter sur sa vie privée. Nous partageons en outre des portefeuilles avec nos frigos qui commandent nos denrées préférées quand nous en manquons. Nous assurons des fermiers africains sur des plateformes de marchés prédictifs. Nous investissons et échangeons dans le monde entier avec facilité, ce qui donne à l’entrepreneuriat un dynamisme pharaonique et multiplie les projets audacieux.

>> A lire aussi - Comment constituer un bon portefeuille de cryptomonnaies ?

Mais surtout nous sommes éduqués et conscients, autonomes et libres. Je ne peux que vous inviter à goûter à ce paradigme révolutionnaire !

Adli Takkal Bataille est auteur, animateur communautaire et stratégiste dans le domaine du bitcoin et des protocoles blockchain.

Découvrez ZEYO, notre portail consacré aux cryptomonnaies. Suivez les cours des principales valeurs et retrouvez toute l'actualité du bitcoin produite par Capital.

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange