Commerce

Algérie : le commerce informel a fortement proliféré en 2017

Le montant des transactions commerciales non facturées communiqué par le ministère algérien du commerce pour le compte de l'année 2017 représente près du double du bilan établi un an plus tôt. Il s'élève à 116,45 milliards de dinars en 2017 contre 59,3 milliards de dinars en 2016.

Sur la même période sous revue, les services du ministère ont enregistré sur le plan de l'activité du contrôle économique et de la répression des fraudes près de 1,6 million d'interventions avec pour résultat, un total de 216.454 infractions. Concernant les saisies de marchandises sur le marché, elles enregistrent un montant de 7,25 milliards de dinars contre 5,3 milliards de dinars en 2016, alors que des marchandises d'une valeur de 23,3 milliards de dinars contre 20,1 milliards de dinars un an plus tôt, ont été bloquées aux frontières. Le ministère algérien du commerce note aussi durant le même exercice un total de 13.782 fermetures administratives de locaux commerciaux.

Lire aussi : Algérie : portables, chewing-gums, pâtes... et 900 autres produits interdits d'importation

Par ailleurs, concernant le contrôle de conformité et de la répression des fraudes, les services de contrôle du ministère du commerce ont enregistré 825.660 interventions. Celles-ci ont permis de voir 76.332 infractions et de dresser 71.735 procès-verbaux. Au rang des infractions décelées par les services, le manque d'hygiène occupe la première place avec 32.009 cas enregistrés. Suivent la tromperie ou tentative de fraude pour 10.445 cas décomptés, le défaut d'étiquetage pour 6.187 cas identifiés, la détention et la mise en vente de produits non conformes avec 7.984 cas enregistrés, l'absence d'autocontrôle avec 7.257 cas, l'opposition au contrôle avec 2.024 cas et le défaut de certificat de garantie avec 1.356 cas recensés.

69.835 tonnes de marchandises refoulées

Sur les frontières algériennes, les opérations de contrôle de conformité des produits conduites par le ministère du commerce ont permis d'examiner  92.760 dossiers d'importation pour une quantité de 30,26 millions de tonnes.

Suite au contrôle, une importante quantité de marchandises (69.835 tonnes) d'une valeur de 23,3 milliards de dinars a donné lieu au refus d'admission sur le territoire algérien. Quant au contrôle analytique, sur 17.879 échantillons analysés 14% sont non-conformes. Concernant les 9 180 échantillons prélevés pour analyses microbiologiques, ils ont permis de dévoiler 1 558 cas non conformes (17%).

Sur le plan des pratiques commerciales, les services de contrôle sont intervenus 843.654 fois pour 140.122 infractions et 131.727 procès-verbaux établis. La non-affichage des prix (50 554 cas), le défaut de publicité des mentions légales (23 622 cas), la non-facturation (15 950 cas), l'opposition au contrôle (10 381 cas), le défaut de registre de commerce (7 065), l'exercice d'activité commercial sans local (6 611 cas) et la pratique de prix illicites (2 551 cas), sont les cas d'infractions les plus récurrents décelés par le ministère du commerce algérien.

Most Popular

To Top