Internet

Box Internet, forfait mobile : les astuces pour économiser un maximum

Le plus fou, c’est que cela ne surprend plus personne. Début juin, sous marque Sosh, Orange proposait une offre tout compris – Internet, télévision, téléphone fixe et forfait mobile – pour la modique somme de 29,99 euros par mois ! Oui, Orange, l’opérateur historique, le chantre du réseau premium plutôt habitué aux tarifs corsés... Un package inimaginable voici dix ans, où vous auriez sans doute payé 3 fois plus cher.

Vive la guerre des prix ! Depuis 2012, notre facture de téléphone portable a fondu de 40%. "La France est aujourd’hui le pays d’Europe, voire du monde, où les tarifs des télécoms sont les plus bas", note Michel Combot, directeur général de la Fédération française des télécoms. Une situation qui résulte de l’arrivée de Free, il y a six ans : avec ses forfaits à prix cassés, de 2 euros pour le plus sommaire à 19,99 euros pour l’illimité, le trublion du secteur a pris 8% de part de marché en un an.

De quoi secouer ses concurrents et les forcer à la riposte. Tous disposent désormais de marques low cost, très compétitives mais aux services accessibles uniquement en ligne, loin des confortables boutiques : Red pour SFR, B & You pour Bouygues, Sosh pour Orange. Et ils multiplient les promotions. Les dernières semaines de mai, chez SFR, on bradait la Box Starter : télé, Internet, téléphone fixe. Le tout pour 15 euros par mois contre 39 habituellement. Début juin, chez Bouygues, c’est le mobile que l’on proposait à prix riquiqui : moins de 5 euros pour des appels illimités et 20 gigaoctets (Go) en plus ! "Les promotions sont devenues permanentes, confirme Stéphane Beyazian, analyste chez Raymond James.

>> A lire aussi - Iliad (Free) : hémorragie de clients pour les forfaits bon marché !

Par tous les moyens, ils cherchent à séduire de nouveaux clients." Un conseil : cédez à leurs avances ! Les opérateurs récompensent en effet très mal la fidélité. Pour amortir leurs investissements – 9,6 milliards d’euros dans leurs réseaux en 2017 –, ils osent même se servir dans le porte-monnaie de leurs adeptes. L’été dernier, SFR, Bouygues et Orange ont ainsi discrètement relevé les tarifs de certaines offres standards, provoquant l’ire de leurs abonnés. Ne tardez pas à profiter des bons plans, car les opportunités devraient se raréfier. "Le marché pourrait se consolider autour de trois gros opérateurs, avec le rachat d’un des quatre grands actuels", prédit Stéphane Beyazian. De quoi sérieusement limiter la concurrence.

Combien est-il possible d’économiser ?

Début 2017, Gilles Douard a quitté Bouygues pour SFR : il économise depuis 180 euros par an sur sa box télé et Internet. Des exemples de gains pareils, on en trouve à la pelle sur le marché des télécoms… Et vous pourriez bien être le prochain bénéficiaire ! En France, un forfait mobile avec appels, SMS illimités et 5 Go minimum plafonne à 10 euros par mois en moyenne, quand un abonnement "triple play" (Internet, télévision et téléphone fixe) illimité coûte 18 euros.

>> Notre service - Faites des économies avec notre comparateur de forfaits mobiles

Vous payez plus ? Réagissez ! Attention, même si la stratégie a l’avantage de la simplicité, regrouper tous les contrats de la famille (mobile, box…) chez un même fournisseur n’est pas forcément une bonne idée : les économies ne seront pas toujours plus élevées, et vous vous retrouverez surtout pieds et poings liés chez un même prestataire. Mieux vaut louvoyer régulièrement entre les offres à prix cassés des différents opérateurs. Vous craignez des complications à chaque changement ?

Dans le mobile, rassurez-vous, les bascules sont désormais très simples à gérer : un passage en boutique, deux coups de fil ou quelques clics, et vous récupérez votre nouvelle carte SIM sans avoir à changer de numéro. Seule disposition à prendre : si vous choisissez de résilier vous-même votre précédent forfait (les opérateurs se proposent de le faire à votre place), ne le faites qu’après avoir reçu votre nouvelle carte, vous risqueriez sinon de perdre votre ligne quelques jours durant.

>> A lire aussi - Les astuces des opérateurs télécoms pour discrètement gonfler la facture

Pour un changement de forfait télé-Internet, la procédure est un peu plus fastidieuse : vous devez restituer votre box en la déposant à la poste ou en relais-colis. Ne perdez pas de temps à aller en boutique, elle serait refusée : seul Orange accepte de la reprendre, et uniquement pour les habitants d’Outre-Mer ! Par paresse ou manque absolu de temps, vous êtes tenté de changer d’opérateur sans rendre votre précédent équipement ? Attention, l’entourloupe peut coûter cher : plusieurs centaines d’euros au bas mot. Reste une dernière précaution. Dans le cas des forfaits Internet, les opérateurs imposent souvent des frais de résiliation, généralement de l’ordre de 49 euros. Renseignez-vous auprès de votre nouveau fournisseur, la plupart d’entre eux proposent le remboursement d’une partie, voire de la totalité de cette dépense.

Que se passe-t-il au bout d’un an ?

Bonne nouvelle, certaines promotions sont désormais sans fin ! Chez Red, notamment, les tarifs sont très souvent "garantis à vie" : un forfait de 10 euros souscrit en 2016 pour des appels, des SMS illimités et 20 Go n’a par exemple toujours pas bougé. Mais restez vigilant, les méthodes de pirate ont la vie dure dans le secteur, et la bonne affaire de la première année peut tourner au matraquage. Souvent, la facture passe du simple au double après douze mois de discount.

>> Notre service - Résiliez vos abonnements et contrats, en ligne, simplement et en toute sécurité, avec envoi automatique de votre lettre en recommandé

Parfois, c’est pire ! Voyez ce forfait Sosh : affiché en promotion à 4,99 euros par mois, il passera à 19,99 euros au bout d’un an. Au moins cette offre-là est-elle sans engagement, et laisse donc le client libre de partir avant le racket. Mais d’autres appliquent la double peine, avec une augmentation de tarif et une obligation de s’en acquitter une année de plus.

Car il faut bien distinguer deux cas de figure. Certes, si un opérateur augmente votre facture, vous avez normalement quatre mois pour résilier, sans frais, votre abonnement. Mais, dans le cas d’une promotion, l’augmentation à terme est déjà prévue dans le contrat, et vous voilà piégé. "Si vous êtes engagé sur un an supplémentaire, résilier avant les douze mois vous obligera à payer un quart des échéances mensuelles restantes", avertit Olivier Gayraud, juriste au sein de l’association de consommateurs CLCV.

Quels outils internet pour vous aider ?

Avant de tapoter sur le Web, voilà un numéro à retenir : le 3179. Gratuit et commun à tous les opérateurs, il permet de faire le point sur votre contrat mobile en vous renseignant sur la date de fin d’engagement. Assurez-vous ensuite que tous les opérateurs couvrent bien votre zone d’habitation, de travail voire de vacances, sur le site Monreseaumobile.fr.

>> A lire aussi - Dès 2019, le prix de vos appels mobiles vers l'Europe seront beaucoup moins chers

Pour traquer les meilleurs prix, enfin, une multitude de comparateurs gratuits (rémunérés à la publicité ou à l’affiliation) et des sites spécialisés suivent au quotidien les bons plans d’Orange et de SFR et consorts. C’est le cas, par exemple, de MonPetitForfait, plutôt clair et complet. "Depuis quatre ans, nous référençons, classons et décortiquons chaque offre mobile ou Internet des opérateurs, les petits comme les grands, jusqu’aux petites mentions que personne ne lit jamais", explique Sylvain Peysieux, son cofondateur.

N’hésitez pas à tenter des simulations sur deux comparateurs différents si vous craignez un manque d’objectivité. D’autres portails enfin, tels Selectra ou Ariase, mettent gratuitement des conseillers téléphoniques à disposition pour vous aider à trouver une offre moins chère, et à changer d’opérateur.

Quels sont les pièges des contrats ?

Si seulement la durée d’engagement, évoquée plus haut, était le seul piège du secteur… Mais prenez aussi garde aux conditions de renvoi de votre box en cas de résiliation, bien cachées dans les petites lignes des contrats : selon les opérateurs, vous avez de quinze à quarante-cinq jours pour tout renvoyer, et le moindre oubli, un câble par exemple, vous coûtera plus d’une vingtaine d’euros ! Prenez bien en photo le matériel que vous retournez. "Et conservez cette preuve pendant cinq ans, conseille Olivier Gayraud. Chez certains opérateurs, des litiges sont survenus deux ou trois ans après le retour !"

>> A lire aussi - Nouvelle Freebox : que faut-il attendre de la dernière box de Xavier Niel ?

Dans une moindre mesure, contrôlez également le coût d’envoi de la nouvelle carte SIM pour votre mobile. "Selon l’opérateur, l’expédition peut être facturée 1 ou 10 euros", complète Sylvain Peysieux. Pour les détenteurs de forfaits limités, gare aussi aux dépassements de consommation. La facturation des minutes d’appels hors forfait varie d’un opérateur à un autre – 0,38 euro chez Orange, mais déjà 0,55 euro chez SFR – et peut faire gonfler la note. Tout comme le prix du mégaoctet pour la navigation sur Internet. L’Afutt (Association française des utilisateurs de télécoms) note d’ailleurs que le premier motif de plainte des clients porte sur la facturation, loin devant les litiges concernant la résiliation. Le champion des contestations ? Le groupe SFR-Red-Numericable, qui a concentré 55% des plaintes en 2017.

Ne ratez aucun article important de Capital.fr en vous abonnant à nos alertes. Cliquez sur la cloche rouge en bas à droite de cet écran (elle fonctionne sur les ordinateurs de toutes marques et sur smartphones Android).

Most Popular

To Top