Internet

Comment Internet s'amuse avec les codes communistes


La guerre de l'humour

Lors des élections américaines, l'extrême droite américaine a démontré le pouvoir politique du meme. Les médias se sont beaucoup intéressés à la «guerre de l'humour» livrée sur Internet à des fins politiques. Plusieurs stratèges des équipes de campagne de Donald Trump ont ainsi souhaité rendre ses idées plus visibles sur Internet, grâce aux mécaniques du meme. Sur les forums, l'extrême droite américaine s'est notamment approprié le meme de Pepe la grenouille pour en faire son emblème.

En France, Jean-Luc Mélenchon ou encore Florian Philippot ont également œuvré pour imposer leur image dans cette culture Web très visible et populaire auprès du jeune électorat. L'ancien membre du Front National multipliait notamment sur YouTube les références à d'autres memes. La page Facebook Can't stenchon the Mélenchon , qui n'est pas gérée par des militants insoumis, compte à ce jour près de 10.000 fans. On y trouve des blagues, des réactions sardoniques à l'actualité et bien sûr, des images humoristiques de Jean-luc Mélenchon avec des références communistes. Sur Twitter, l'humour anti-libéral et anti-Macron fédère aussi une communauté qui reprend les codes de l'humour communiste.

Paradoxalement, on retrouve un peu de capitalisme au sein des memes communistes: ces blagues absorbent la critique, même la plus radicale en la détournant et la transformant en tendance de consommation. Un peu comme Che Guevara devenu, pour des millions d'adolescents, un simple symbole de rébellion apolitique, la faucille et le marteau n'évoquent plus tant l'URSS qu'un prétexte à un fou rire. Chez les militants comme les opposants.

En savoir plus sur :

                

Most Popular

To Top