Commerce

Commerce extérieur : toujours pas d'embellie

Contrairement aux espoirs, la France est partie pour une nouvelle année noire pour le commerce extérieur. Au premier semestre, le déficit a atteint 33,5 milliards d'euros. Le mois de juin a été particulièrement mauvais avec un déficit à 6,2 milliards d'euros, un des chiffres les plus élevés jamais observés.

L'ÉNERGIE PÈSE
Les bonnes exportations françaises n'auront pas suffi à compenser les importations de pétrole et de gaz. Les achats d'hydrocarbures naturels, qui « représentent 60 % du déficit de notre balance commerciale » enregistrent « une poussée très prononcée, sous l'effet combiné d'une hausse du volume des approvisionnements et d'une hausse des prix », selon le communiqué des Douanes.

TOUT N'EST PAS NOIR MAIS...
En juin, les exportations françaises ont réalisé une performance correcte, grâce à la relance des livraisons aéronautiques et spatiales et « un raffermissement des ventes de produits de l'industrie automobile ».
Malheureusement, le ralentissement de l'activité, les tensions protectionnistes, et les sanctions prises par les États-Unis envers l'Iran risquent d'affaiblir les commandes au deuxième semestre.

LE PLUS ÉNERVANT
C'est que pendant ce temps l'Allemagne enregistre chaque mois un excédent commercial. 121,5 milliards d'euros au premier semestre.
Des chiffres qui renforcent l'excédent de l'Union Européenne avec les États-Unis et qui risquent d'énerver encore plus Donald Trump. Et la France risque de payer les dommages collatéraux.

LA CHINE RÉSISTE ET SURPREND
Les exportations chinoises ont augmenté de 12,2% sur un an en juillet, une progression nettement supérieure aux attentes après l'entrée en vigueur en juillet de droits de douane imposés par les Etats-Unis sur des produits en provenance de Chine.
La balance commerciale chinoise affiche un excédent de 28,05 milliards de dollars (25 milliards d'euros) pour le mois de juillet.
Par contre, l'excédent commercial avec les États-Unis a baissé à 28,09...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Most Popular

To Top