Commerce

Garges-lès-Gonesse : testez votre idée de commerce pendant six mois

L’opération « Ma boutique, Mon quartier » permet à des commerçants de tester leur activité, pour redynamiser la galerie marchande.

« Vous avez un projet de commerce ? Testez votre idée ! ». Cette annonce a été lancée ce mardi par Epareca, exploitant du centre commercial de l’hôtel de ville de Garges-lès-Gonesse, dans le cadre de l’opération « Ma Boutique, Mon Quartier ». L’objectif : Redynamiser l’activité de cette galerie, située dans le quartier de la Dame-Blanche. Ici, une quarantaine de commerces sont installés. Environ 20 000 usagers passent chaque jour. « En clientèle pure, nous sommes à 12 000 personnes par jour, avec un panier moyen allant de 10 à 23 €, précise Simon de Kergunic, d’Epareca. Le taux de vacance est passé de 30 % à 7 % en cinq ans. Le but c’est d’arriver à 1 % et à une diversification du commerce ».

L’enjeu de l’opération « Ma Boutique, Mon Commerce » prend donc tout son sens. Dans un local de 57m², avec une mezzanine, le futur porteur de projet sélectionné par Initiactive 95, en partenariat avec la fédération des boutiques à l’essai, aura donc six mois pour tester son projet de commerce. Un suivi quotidien est prévu par Initiactive 95. « Nous avons été séduits par la place importante accordée à l’accompagnement de l’entrepreneur », indique Valérie Lasek, directrice générale d’Epareca. Et pour que le concept prenne, Epareca met en place un « loyer adapté au concept ». Qui peut candidater ? « Tous les porteurs de projet peuvent se manifester », explique maxime Bréart, coordonnateur national de la fédération des boutiques à l’essai. L’idée est d’encourager la dynamique entrepreneuriale. Les habitants peuvent donc s’y essayer.

<

p class="article-full__split">

Tous les dossiers de candidatures seront étudiés par Initiactive 95. « Ça peut être par exemple un fleuriste, un business mixte, précise Rodolphe Nolet, directeur des opérations chez Initiactive 95. Par exemple un cordonnier qui vend aussi des produits de maroquinerie ». Un financement à taux zéro est proposé. « En six mois nous pourrons voir si le projet fonctionne ou pas », insiste Romain Guedj, conseiller en financement à Initiactive 95. Ils croient tous au succès de ce concept. « Je suis persuadée que c’est la première ou la deuxième boutique qui va fonctionner, insiste Valérie Lasek. Il y en a 17 ailleurs qui ont réussi donc il n’y a pas de raison ».

Renseignements au 01.30.30.36.94.« J’ai un projet de téléphonie - informatique »

Tarek Mehdi est commerçant au centre commercial de l’hôtel de ville de Garges-lès-Gonesse. Il est intéressé par le concept « Ma Boutique, Mon quartier ». LP/M. G

Tarek Mehdi est commerçant. Cet habitant de Garges-lès-Gonesse âgé de 40 ans, a une boulangerie-pâtisserie artisanale dans le centre commercial de l’hôtel de ville, depuis quatre ans. Dès qu’il a entendu parler de l’opération « Ma Boutique, Mon quartier », il a fait part de son intérêt. « C’est une très bonne idée, précise-t-il. J’ai un projet de téléphonie informatique. L’idée c’est d’ouvrir un magasin de vente et réparation de téléphone, de tablettes, proposé des accessoires et installer un relais colis pour ceux qui font des achats sur Internet. » Tarek Mehdi est motivé. Ce mardi, il est d’ailleurs venu à la rencontre de Nadia Chetouani, conseillère en amorçage de projets chez Initiactive. « Ce qui compte, c’est la viabilité financière du commerce », indique-t-elle à Tarek Mehdi. Un rendez-vous sera pris entre les deux protagonistes.

Maïram Guissé  leparisien.frGarges-lès-Gonessecommerces

En savoir plus sur :

                

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange