Sport

Gay Games 2018 : du sport mais pas que..

La dixième édition des Gay Games, qui s'est achevée ce samedi à Paris, a réuni plus de 12 000 sportifs au nom de la tolérance et du partage.

Une semaine que la piscine Georges Vallerey est en ébullition. La faute en partie à Madonna et aux Daft Punk passés en boucle dans les enceintes pour ambiancer les tribunes. À voir les Australiens se déhancher entre deux «Let's Go» criés en choeur, cela à son petit effet. Entre les huit lignes d'eau du bassin de 25 m, l'heure est plutôt à la concentration. Plus de 1000 nageurs concourent aux 51 épreuves encadrées par la FINA dans le cadre de la dixième édition des Gay Games.

Il flotte comme un air de Jeux Olympiques au bord de la piscine. À quelques détails près. Certes des médailles sont distribuées aux trois premiers par catégorie d'âge lors de chaque épreuve, des disqualifications actées et un jury international veille sur la compétition. Mais la comparaison s'arrête là. La natation aux Gay Games ayant son lot de spécificités. Demi-finales et finales n'ont pas lieu. Place uniquement à des séries dans lesquelles des nageurs aux corpulences variées et de tous âges...

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Most Popular

To Top