Actualité

L'actualité vue par le département de philosophie de l'Université ..

                                                                En faisant les soldes, vous interrogez Hegel, Lacan et Girard.                   © photo fred marquet                                                                                                                                                                                Facebook               Twitter                     Google+                     Email                Diminuer la taille du texte         Augmenter la taille du texte                                                                           Chaque mois, La Montagne fait appel au département de philosophie de l’Université Clermont Auvergne pour éclairer les points qui ont marqué l’actualité.                                                                                                                            <p>« Les soldes, paradoxe de la société »</p>                                                                           <p>À chaque jour son actualité. Un flux incessant. Sur Internet. Sur le papier. À peine le temps de souffler qu'il faut déjà parler d'autre chose. Alors, faisons un pas de côté et soulevons quelques questions autour de l'actualité du mois de janvier, avec Henri Galinon, directeur du département de philosophie.</p>                                                                             <p> Le climat en Auvergne en 2050 (journal du 4 janvier). « Ça dit d'abord de nous que nous sommes savants. Jamais une société n'avait été en mesure d'appréhender avec autant de certitude l'évolution de ses conditions naturelles d'existence. Les dinosaures n'ont pas vu venir ce qu'il leur arrivait. Pour la première fois, nous sommes capables d'en prédire en probabilité un certain nombre de conséquences majeures que nous pouvons, et dès lors, devons anticiper. </p>                                                                            <p>» Mais aussi et peut-être surtout, un contrôle du climat et un contrôle génétique (donc de toutes nos conditions fondamentales d'existence), nous projettent dans une ère entièrement nouvelle dans laquelle il ne sera plus possible de distinguer nature et culture. »</p>                                                                             <p> Les soldes. « Idée de saisonnalité, de mode, de fugacité, de péremption, de perte de valeur qui se reflète dans le prix. Ni l'éternel, ni le classique ne sont jamais soldés. L'idée des soldes, ce n'est pas de vendre des produits à un prix moindre que leur valeur, ça n'aurait aucun sens. S'ils partaient plus chers, on les vendrait plus chers et personne ne les solderait jamais ! À la base, les soldes, c'est une période où on baisse les prix parce que les produits perdent de leur valeur du fait de leur saisonnalité. Le paradoxe des soldes, c'est le paradoxe de la société : on veut ce que l'on croit avoir de la valeur, et ce que l'on croit avoir de la valeur, c'est ce que l'on croit que nos congénères veulent. On est en plein Hegel et lutte pour la reconnaissance, Lacan et désir du désir de l'autre, Girard la question de l'envie et de la lutte pour le statut. » </p>                                                                                                                                          
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange