Internet

L'enceinte connectée Google Home Mini espionnait ses utilisateurs

Petite mais indiscrète. La Google Home Mini est accusée d'avoir espionné ses utilisateurs pendant plusieurs jours. Présenté le 4 octobre dernier lors de la conférence de rentrée de Google, cet assistant domestique miniature permet de répondre à des questions, dérouler l'agenda ou donner la météo du jour. À quelques jours de sa sortie officielle, le 19 octobre prochain, elle a été prêtée à plusieurs journalistes pour une phase de test. L'un d'entre eux, Arthem Russakovskii, s'est rendu compte que le Google Mini était en fait à son écoute 24 heures sur 24 en raison d'un bug activant d'office l'assistant. Normalement, il faut initier un ordre par «OK Google» pour que se déclenche l'assistant et qu'il enregistre les bruits et voix environnants. Le journaliste s'est toutefois aperçu que les diodes situées sur le dessus de l'appareil clignotaient de façon intempestive, signalant que l'appareil était en fait «sur écoute». Pour confirmer son intuition, le journaliste s'est connecté à l'interface qui recense l'ensemble des activités enregistrées sur les appareils connectés à Google. Il a alors compris que la quasi-totalité de ses conversations avaient été transmises à Google.

Google a réagi en quelques heures à ce dysfonctionnement, préférant «retirer de façon permanente» l'option responsable de cette faille de ses Google Home Mini. Le constructeur a en effet placé un bouton tactile au sommet de l'enceinte qui s'active à la moindre vibration. La mise à jour des Home Mini devrait être effective à compter du 15 octobre 2017.

Lancement stratégique

Google ne veut absolument pas rater le lancement de la Google Home mini, sur laquelle il compte beaucoup pour s'imposer sur le marché des enceintes connectées. Cette déclinaison de l'enceinte intelligente Google Home, est vendue beaucoup moins cher que sa grande sœur à 149 dollars: elle coûte 49 dollars (59 euros) et se décline en trois coloris. Mais comme le reste de la gamme, elle est activée via l'assistant vocal Google Assistant et se montre compatible avec 1000 objets connectés. Elle peut aussi tout simplement diffuser de la musique ou la radio sur simple commande vocale. Avec son tarif attractif, Google Home mini doit introduire les services de Google dans un maximum de foyers et encore mieux rivaliser avec Apple et Amazon, absents pour le moment du marché français mais déjà très présents sur le marché des assistants intelligents.

Depuis 2016, Amazon propose l'Echo Dot, une version minuscule de son enceinte intelligente Amazon Echo commercialisée 49,99 dollars. Grâce à ce produit accessible, Amazon a réussi à intégrer son intelligence artificielle Alexa dans de nombreux foyers américains. Les enceintes Echo d'Amazon sont conçues pour inciter les utilisateurs à commander des produits sur Amazon directement avec leur voix.

L'assistant personnel est en fait une porte d'entrée de la grande consommation: on ne va plus faire ses courses sur un site en ligne, mais commander directement un produit à un assistant vocal. Les entreprises qui développent ces logiciels y voient une aubaine commerciale: elles peuvent construire des espaces clos, avec quelques applications partenaires savamment choisies, qui favorisent leurs propres affaires. Leur argument est avant tout celui de la simplicité: quand on utilise un appareil sans écran ni clavier, il est plus pratique de prononcer le nom d'un produit plutôt que de parcourir le catalogue d'un magasin en ligne.

Cela pose toutefois de graves problèmes de concurrence. Google a déjà été condamné par Bruxelles pour abus de position dominante, car il mettait davantage en avant ses produits sur son moteur de recherche et Android.

En savoir plus sur :

                

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange