Sport

Les défis régionaux du sport adapté ont réuni 115 personnes

Ils sont venus de l'Aude, de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et de l'Ariège pour participer aux premiers défis régionaux de sport adapté organisés par la ligue d'Occitanie à Auzat, le jeudi 11 octobre.

Au total 115 sportifs se sont retrouvés avec une quarantaine d'accompagnants pour cette journée de découverte des sports adaptés.

«Ils viennent d'établissements qui pratiquent déjà les sports adaptés. Pour ces personnes qui bien souvent n'ont pas confiance en elles, le sport permet de découvrir leurs capacités et de se sentir mieux dans leur corps», indique Charles Nieto, président de la ligue sports adaptés d'Occitanie.

Favoriser l'inclusion

Au grand air sur la plaine des sports d'Auzat, les sportifs handicapés ont pu s'essayer au rugby, au football ou au basket-ball. Certains sont des habitués et manient habilement le ballon. D'autres découvrent complètement. «Tous les encadrants savent très bien s'adapter aux niveaux et aux handicaps de chacun», souligne Elodie Pierrot, salariée de la ligue en charge de l'organisation de cette journée.

On trouve aussi des sports moins courants, comme le disque golf, qui consiste à envoyer un frisbee dans un panier, ou le kinball, une énorme balle avec laquelle on fait des passes. «Ce sont aussi des sports qui existent en non adapté mais on les a repris car ils s'adaptent très bien au public que nous accueillons», précise l'organisatrice de la journée. Le travail porte essentiellement sur la coordination des mouvements et sur la concentration. Au total, 13 activités étaient proposées aux participants, en intérieur et en extérieur.

Toutes les infrastructures ont été prêtées par la municipalité d'Auzat. «Heureusement que certains élus s'impliquent et nous aident, souligne Elodie Pierrot. Sans cela, nous ne pourrions pas organiser ce genre d'événement.»

L'après-midi, deux randonnées, de 2 et 5 km, étaient organisées et ouvertes à tous. «L'objectif de la Ligue est aussi de favoriser l'inclusion des personnes en situation de handicap. Avec le sport, elles vont plus facilement vers les autres», témoigne le président de la ligue d'Occitanie. Le rendez-vous est déjà renouvelé pour une prochaine édition, peut-être sur deux jours, pour accueillir plus de monde.

Most Popular

To Top