Santé

L'idée d'un centre de santé mutualiste, discutée au conseil ..

                                                                La Puisaye-Forterre compte plusieurs structures, dont une à Charny, accueillant des praticiens libéraux.                    Le conseiller municipal toucycois Jean-Luc Minier verrait bien, également, sur le territoire, une maison mutualiste.                                     © O. R.                                                                                                                                                                                 Facebook               Twitter                     Google+                     Email                Diminuer la taille du texte         Augmenter la taille du texte                                                                           Le conseil municipal de Toucy a voté une motion incitant à « la recherche d’organisations de soins ». La communauté de communes dit peaufiner le maillage du territoire.                                                                                                                            <p>Quel cadre pour l'accueil de médecins ?</p>                                                                          <p>Et si Toucy accueillait un centre de santé mutualiste ? Cette proposition, chère à Jean-Luc Minier, est revenue sur la table du conseil municipal, mercredi soir. L'élu socialiste a présenté une motion « pour une médecine plurielle de proximité et de qualité ». Un texte en trois temps : le constat de « l'aggravation de l'accès aux soins » dans l'Yonne, des demandes aux pouvoirs publics, et enfin une proposition pour Toucy.</p>                                                                            <p>L'hypothèse de « l'implantation d'un centre de santé mutualiste » a été fraîchement accueillie. À la demande d'une majorité d'élus, la formulation a été remaniée : « le conseil considère que la poursuite du développement de la ville serait facilitée par la recherche de toute forme d'organisation de soins ». Exit la référence mutualiste.</p>                                                                           <p>Pourtant, selon Jean-Luc Minier, le cadre mutualiste présente « des avantages. Cela permet un partage des dossiers médicaux au sein des centres de santé, donc un gain de temps pour les patients. Le tiers payant est généralisé. Il y a une politique de prévention importante. La gestion de la structure est assurée par un tiers qui a compétence. Les praticiens sont salariés et bénéficient d'une convention collective favorable. »</p>                                                                             <p>Gilles Demersseman, autre élu socialiste, a une vision moins idéale. « La Mutualité Française, aujourd'hui, c'est comme le secteur privé, dit-il. C'est un gestionnaire privé, avec les moins bons côtés, pour les patients comme pour les salariés. Aucun dispositif ne fonctionne sans qu'il soit porté par les professionnels de santé. »</p>                                                                             <p>« On ne peut pas mettre sur un même plan le système mutualiste et le secteur privé, rétorque Jean-Luc Minier. Ce ne sont pas les mêmes valeurs, ni les mêmes cadres pour le personnel. Et puis, la médecine libérale généraliste en milieu rural est à bout de souffle. Même les aides à l'installation de médecins ne suffisent plus… » L'élu affirme qu'il n'est « pas dogmatique, pas bloqué sur un centre mutualiste. Il faut un mix de structures. »</p>                                                                                                                                         

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange