Education

Macron à Dakar : « La seule réponse à l'obscurantisme, c'est l ..

Le choix de Dakar pour l’organisation de cette conférence consacrée à l’éducation était signifiant à plus d’un titre. S’il symbolise le retour à une relation apaisée du Sénégal et de la France après diverses tensions au sujet du G5 Sahel – la force conjointe antidjihadiste –, c’était aussi la première fois que le PME se tenait en Afrique, et qu’il confiait la conférence de reconstitution à un pays donateur et à un pays bénéficiaire de l’aide. Le Sénégal fait figure à ce titre de bon élève, ayant accompli des progrès notables qui ont fait passer son taux de scolarisation brut à l’école primaire de 67,2 % à 84,6 % en quelques années.

Lire aussi :   Les trop belles promesses d’Emmanuel Macron à l’Afrique ?

Un rendez-vous que les donateurs internationaux devront toutefois renforcer. Car l’explosion démographique des pays en développement, et notamment l’Afrique, va plus vite que les actions mises en œuvre par le PME pour donner une chance égale à tous les enfants d’être éduqués. « L’insécurité s’est installée sur le manque d’éducation et les faiblesses du développement », a insisté M. Macron le soir même devant la communauté française réunie à la résidence de l’ambassadeur de France à Dakar. N’hésitant pas à lier les enjeux d’éducation et de migration : « C’est notre sécurité collective qui se joue là. »

Après l’éducation, le président devait s’attaquer samedi à une autre bataille, d’une ampleur tout aussi considérable : le réchauffement climatique et l’érosion côtière qui menacent la Langue de Barbarie et la ville de Saint-Louis, dont 145 familles ont dû être déplacées en septembre 2017 dans des camps de fortune pour échapper à la montée des eaux. Emmanuel Macron s’y rendra pour annoncer plusieurs plans de sauvetage et de rénovation architecturale du centre-ville.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Most Popular

To Top
Secured By miniOrange