Sport

Première mondiale : une salle de sport dans une gare

Et si les gares voulaient copier les aéroports? Certes ce seront toujours des trains et non des avions qui y en entreront et en sortiront! Mais avec leurs grands frères de l'aérien, elles ont un point commun: beaucoup de voyageurs. Or dans les gares, ces voyageurs s'arrêtent peu, ils traversent. Alors que dans les aéroports, ils s'y installent car on peut y dîner calmement, y dormir quelques heures comme dans le Yotel à Paris Charles De Gaulle, se faire masser, et même nager dans une piscine sur le toit ou prendre un jacuzzi comme à Changi à Singapour… La SNCF a donc complètement revu sa copie. Et pour sa première incursion bien-être dans son univers de transit, la compagnie nationale des chemins de fer a choisi la gare de Paris Saint-Lazare, soit la deuxième d'Europe en nombre de voyageurs (450.000 par jour).

Une première mondiale! Du coup, la gare Saint-Lazare est l'une des premières à faire l'objet de grandes rénovations dans le cadre du projet porté par Gares & Connexions, la filiale de la SNCF. Son directeur, Patrick Ropert, insiste sur la nécessaire montée en gamme des gares des métropoles, l'idée étant d'en faire non plus uniquement des lieux de passage mais des lieux de vie où les voyageurs se sentent bien. Outre des magasins et des restaurants, on y trouve désormais un laboratoire, des bureaux, et donc, à partir de début janvier, une salle de sport.

Derrière les façades classées monument historique

Son adresse est fabuleuse. Ses 1600 m² s'étirent derrière les façades classées monument historique du bâtiment principal. En faisant du vélo ou de «l'elliptique», on aura une vue imprenable sur la façade de l'hôtel et sur la fameuse passerelle de la Princesse Eugénie construite au moment de l'exposition universelle. La chaîne de salles de sport «L'Usine», détenteur de clubs à Paris (deux déjà), à Bruxelles et à Genève a en effet remporté l'appel d'offres de Gares & Connexions, et implante ce nouvel espace haut de gamme derrière les larges verrières donnant sur le Hilton Opéra.

Précédemment occupée par les bureaux de la SNCF, cette parcelle, située juste devant la salle des pas perdus, était à l'origine une extension de la Gare construite entre 1885 et 1889 pour répondre, à l'époque, à l'explosion du trafic. Un mélange de pierre et de fer comme on le pratiquait au XIXe, et dont les poutrelles en métal auraient été créées par les ateliers Eiffel. La première Gare Saint-Lazare fut édifiée en 1837, au moment de l'ouverture du chemin fer entre Paris et Saint Germain en Laye.

Nous avons pu visiter ce nouveau lieu en avant-première. Sur le plan sportif, il sera très novateur. Suivant ce qui se dessine de plus en plus aux États-Unis, les clients pourront y accéder par abonnement ou bien au coup par coup selon leurs besoins, pour y réaliser des sessions d'exercices très spécifiques ce que l'on appelle la fonction «studio». Outre les habituels d'une salle de sports- la musculation, le fitness, les cours collectifs, les cours de Biking…- dans cet espace baigné de lumière, l'accent sera mis sur l'art de vivre avec notamment ces 34 appareils «cardio» avec une nouveauté: une surface entière dédiée aux anneaux, cordes et autres TRX, où ceux que la fonte rebute pourront se muscler grâce au seul poids de leurs corps.

«C'est la grande tendance actuellement», confirme Patrick Joly, cofondateur de L'usine, et une première en France! Pour réaliser cet espace ouvert quasiment dépourvu de cloison, les responsables du chantier Filip Hristov de la SNCF et Yankel Sousan de l'Usine ont travaillé main dans la main. Il leur fallait à la fois respecter la structure et l'esprit du bâtiment et aussi le conformer aux normes d'une salle de sport qui requièrent une résistance au sol de 500 kg par mètre carré. Sachez enfin que «l'Usine» accueillera le public dès six heures du matin. Il s'agit encore une fois de répondre aux nouveaux usages, que précise M. Joly: «Faire du sport quand on arrive ou que l'on part en train!»

Trois autres salles hors norme à Paris

Face au succès du sport en milieu urbain, de nombreuses salles ouvrent, certaines dans des niches tout à fait spécifiques...

● Loft Sport Paris

Loft Sport Paris est la plus discrète et la plus confidentielle d'entre elles. Elle ne compte pas plus d'une trentaine d'abonnés triés sur le volet qui veulent pratiquer du sport en toute discrétion. Les clients y ont leur coach personnel et profitent d'une installation tout à fait moderne, la même que celle de l'Hôtel Ritz avant les travaux. Du très haut de gamme (2.900 euros l'abonnement par an). www.loft-sport.fr

● Dynamo Cycling

On a connu la mode du «Powerplate», elle est retombée. Voici venue celle du «cycling»: faire du vélo en salle sous la direction d'un coach qui vous pousse à aller au-delà de vos limites. «Sculpter votre corps en brûlant les graisses», dit en substance cette chaîne qui a quatre salles à Paris. On achète des sessions (220 euros les 10) et on s'inscrit sur le site chaque fois que l'on veut y aller. www.dynamo-cycling.com

● BarreShape

La fameuse barre que les danseurs font tous les jours, adaptée au fitness... Pas besoin de technique, les mouvements simples et naturels sont facilement réalisables. Le public de ces trois salles parisiennes est essentiellement féminin. Cours collectifs avec carte de 10 entrées à 240 euros, ou abonnement mensuel illimité au même tarif. www.barreshape.com

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Most Popular

To Top