Mode

Tour de France 2018: Comment la mode a fait du vélo, longtemps ..

MODE - Le Tour de France, c'est fini. Enfin, presque. Ce dimanche 29 juillet, les coureurs cyclistes s'apprêtent à rouler à toute vitesse sur près de 115 kilomètres, entre la ville de Houilles, dans les Yvelines, et la capitale, à bord de leur vélo et moulés dans leur maillot, short et autres accessoires saillants. Des vêtements qui attirent de plus en plus les catégories socioprofessionnelles supérieures pour leurs virées entre amis, mais aussi tout un parterre de célébrités... pour leur vie de tous les jours.

À commencer par Kim Kardashian. Difficile de ne pas avoir remarqué son goût prononcé pour les cuissards. Depuis plusieurs mois, la célèbre star de télé-réalité américaine partage régulièrement des photos d'elle, sur son compte Instagram, vêtue du fameux bas gainant qui lui arrive au-dessus du genou.

En hiver comme en été, avec des tongs, des chaussures de sport ou d'imposantes bottes en daim: la jeune femme de 37 ans cuisine le short de cycliste à toutes les sauces. Son dressing en est rempli. La raison? Chacun des modèles portés par l'aînée du clan Kardashian proviennent de la dernière collection de vêtements de la marque de son tendre époux Kanye West, Yeezy.

Yeezy Life

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le 9 Juil. 2018 à 4 :39 PDT

Comme c'est très souvent le cas, les enseignes de prêt-à-porter grand public ont rapidement suivi l'industrie de la mode. H&M commercialise notamment un lot de deux cuissards pour près de 6 euros. Chez Mango, on en trouve aussi, mais dans la catégorie "Fitness & Running". Ils sont en rupture de stock sur Urban Outfitters, tandis que sur le site de Top Shop, ils coûtent entre 10 et 40 euros, selon le modèle. Ils peuvent atteindre 4 fois le prix d'un cuissard classique de chez Decathlon.

Mais à l'inverse des traditionnelles boutiques de sport, ces nouveaux cuissards "à la mode" ne se trouvent que dans les rayons pour femmes. La raison? "Chez les hommes, la mode est moins dans le second degré, explique Dinah Sultan. Le vestiaire féminin permet, en effet, de détourner davantage les codes."

Rompre avec les étiquettes

Pour ce faire, pas question d'adopter le total look de cycliste. On opte pour le short ou pour les lunettes, mais rarement les deux. Pas la peine d'enfiler le maillot qui va avec ou une casquette à petite visière. Au contraire, la styliste pense qu'il est préférable de rompre avec les étiquettes du sportwear. Elle conseille d'accompagner son cuissard d'une chemise ultra longue ou d'un vêtement structuré sorti du "vestiaire casual".

Ce n'est pas tout. Pour Dinah Sultan, cette mode en dit long pour la suite. "On risque de voir apparaître des sacs bananes encore plus évolués, aplatis dans le dos, comme une seconde peau, imagine la styliste. Peut-être même que le col cheminé sera à la mode ou que les vareuses ultra moulantes feront leur retour."

En tout cas, une chose est sûre: le sportwear a de beaux jours devant lui. N'en déplaisent aux détracteurs du mauvais goût.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

•Ces Crocs à talons rendent fous les internautes mais ne datent pas d'hier

•Au lieu de les recycler, Burberry a brûlé pour plus de 30 millions d'euros de produits

• S'abonner à notre chaîne YouTube

• Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

• Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Most Popular

To Top