Voyage

U2guide, l'«enrichisseur» de voyages solidaires

Son nom, U2guide, évoquera inévitablement aux fans de rock le groupe irlandais phare des années 1980… Créée il y a trois ans, cette plateforme collaborative et solidaire n'a cependant rien à voir avec la musique, sauf le sens de l'engagement de Bono. Dédiée au voyage et à la découverte, elle s'inscrit dans la lignée des projets communautaires qui ont émergé il y a une dizaine d'années et auxquels les voyageurs en quête d'authenticité et de mise en relation directe ont rapidement adhéré. Un succès qui n'a pas échappé aux ONG et autres organismes étrangers investissant des fonds dans la culture, l'éducation ou encore la santé.

Sauf que chez U2guide, les ONG - une quarantaine sélectionnées à ce jour sur 250 candidatures -, font partie du projet. «On peut être philanthrope de trois manières, explique son cofondateur, Éric Mangin. Nos guides peuvent choisir d'affecter une partie de leurs gains ou de convertir leur temps en donation. En moyenne, ils reversent entre 5 et 15 %. Deuxième possibilité: lorsque vous réservez en ligne votre activité et que vous “chattez” avec votre guide local, au moment de l'accord sur le prix, apparaît un pop-up qui vous invite à choisir l'ONG à laquelle vous reversez 1 % de la transaction. La dernière option concerne la plateforme, qui s'engage à réaffecter 50 % de ses bénéfices à des ONG partenaires à destination.» Mais quatre ans après son lancement officiel, en 2014, U2guide peine encore à dégager des bénéfices, faute de visibilité. D'où l'idée de s'adosser à des professionnels du voyage sur mesure comme Marco Vasco (avec qui le travail commence) ou Evaneos, mais aussi les guides Michelin et des conciergeries de luxe. Des «grands frères ou des grandes sœurs», comme les appelle Éric Mangin, qui n'est pas un professionnel du tourisme.

Un bouillonnant trentenaire

Rien ne prédestinait en effet ce bouillonnant trentenaire, né en 1980 dans les Vosges, à se lancer dans l'aventure du tourisme équitable. Sauf sa propre vision.

Diplômé en sciences environnementales, biologiste à Dakar, expert en socioéconomie puis directeur administratif et financier pour une industrie chimique française à Shanghaï, Éric Mangin, préside, depuis dix ans, une association locale au Cambodge, Amica 1910, à travers laquelle plusieurs milliers de Cambodgiens ont désormais accès à l'école et à l'eau potable.

C'est en 2005 que son idée lancinante d'un «nouveau modèle économique altruiste via le tourisme» se concrétise au Cambodge, lors d'un nouveau séjour dans ce pays qui l'a conquis deux ans plus tôt dans le cadre d'une «petite mission humanitaire de trois mois». Le jeune homme y lance alors ses propres projets d'écotourisme communautaires avec des villageois de Cheung Kok, 700 âmes sur la route principale entre Phnom Penh et Kampong Cham. Sur Instagram, il poste des images où les fermiers sont les véritables influenceurs. «C'était le début du Airbnb mondial. J'ai appelé mon associé, Paul Ziade. Nous nous sommes dit que nous serions des enrichisseurs de voyages solidaires, ce que Airbnb n'avait pas». Parce que la France s'inscrit dans la mouvance de l'économie sociale et solidaire, les deux hommes, qui vivent à ce moment-là en Chine, décident de monter le siège de leur société dans l'Hexagone. «Et puis, je ressens une dette envers ce pays qui nous a nourris», ajoute Éric Mangin, qui vit désormais avec son épouse en Espagne où U2guide a ouvert une boutique à Madrid.

Les expériences proposées au Cambodge découlent de sa propre aventure. Pour 10 euros, un guide local vous emmène déjeuner chez l'habitant. Pour 10 de plus, vous voilà immergé dans une ferme de la soie pour découvrir une tradition ancestrale du pays, lancé dans un atelier artisanal (tissage krama en soie et en coton ou sculpture sur coco et bambou, au choix) ou sur les traces des derniers «alpinistes de palmiers»de Cheung Ko. «Suivez leur travail, en recueillant la sève de la palme à vingt mètres au-dessus du sol» précise le site… Ceux qui ont déjà tout vu apprécieront cette invitation inédite.

90.000 membres

U2guide continue d'élargir sa palette de destinations à explorer à travers des expériences immersives. En France, voici Paris «à travers le swing» (15 €), ou Angoulême avec un «insider», comprenez un habitant de la ville (60 €) au moment où celle-ci bat au rythme du 45e Festival international de la BD du 25 au 28 janvier. En Thaïlande, Bangkok se révèle avec un enfant du pays devenu guide, qui vous emmène sur le marché flottant des locaux (85 €)…

La communauté philanthropique 3.0 rassemble aujourd'hui environ 90.000 membres. Sa philosophie fait écho aux mots de Marcel Proust: «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.»

Most Popular

To Top