Sport

Boca-River (sur RMC Sport): pourquoi ils se détestent autant

"Boca ou River ?" En Argentine, avant même de se connaître, il est de coutume de demander quelle équipe on supporte. Dans un pays où le football est une religion, les deux clubs de Buenos Aires divisent autant qu’ils attisent les passions. Une rivalité historique qui ne devrait pas s’atténuer samedi à l’occasion de la finale aller de la Copa Libertadores (à 21h en direct sur RMC Sport1). Une première entre les deux ennemis.

Le club populaire face aux "millionnaires"

Cette haine remonte au début du XXe siècle. Boca Juniors fut fondé dans le quartier populaire de La Boca par un groupe d’immigrants italiens. Le club de River, lui, est né dans un quartier riche du nord de la capitale argentine, près de Nunez. Le club populaire face aux "millionnaires", du classique. 

"La rivalité a commencé comme une guerre de territoire"

"Ce derby est souvent présenté comme le récit de deux quartiers, l'aristocratique River Plate du nord contre l'équipe populaire Boca Juniors, au sud, rappelle l’écrivain Joel Richards, auteur d’un livre sur le Superclasico. La rivalité a en fait commencé comme une guerre de territoire dans la zone portuaire de La Boca à Buenos Aires."

Malgré quelques mouvements géographiques par la suite, elle s’est poursuivie sur dans les stades de football. Une rivalité sous fond de violence parfois extrême, au point que les supporters sont interdits de déplacement sur le terrain adverse depuis 2013. Une décision qui n'a pas refait tomber la pression.

Le Superclasico de 2015 n'a duré qu'une mi-temps

En 2015, le dernier duel entre les deux équipes en Copa Libertadores avait dû être interrompu à la pause après que les joueurs de River ont été aspergés par un gaz irritant à la Bombonera. River s'était qualifié sur tapis vert.

Cette fois, avant une finale qui sent la poudre, les deux présidents de River Rodolfo D'Onofrio et de Boca Daniel Angelici ont appelé au calme dans un communiqué commun. "Nous appelons les sympathisants, supporters, et socios à vivre cette fête populaire, nous sommes rivaux, pas ennemis".

Ces belles paroles attendent des actes dans une Bombonera en fusion. Boca Juniors tentera de glaner son 7e titre dans cette compétition. River Plate, qui accueillera son rival au Monumental au match retour le 24 novembre, en compte trois. L’enjeu est immense. Question de suprématie.

>> Pour vous abonner à RMC Sport, c'est par ici

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Most Popular

To Top