Internet

Insolite : un algorithme pour connaître la date de décès des malades

Un algorithme créé par des chercheurs américains serait capable de prédire la date de la mort de patients en fin de vie, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue Computer and Society. La précision du test a été évaluée à 90%. Ce nouvel outil pourrait permettre d'améliorer les derniers instants de la vie des malades.

Les chercheurs de l'Université de Stanford aux Etats-Unis ont mis en place un algorithme capable de déterminer la date de décès de patients en phase terminale. Ils ont nourri leur programme avec 180 000 dossiers médicaux de malades en soins palliatifs pour accumuler les informations sur les diagnostics, les procédures et les traitements prescrits dans le passé. Grâce à ces données, les scientifiques ont nourri un modèle en s'appuyant sur le deep learning (apprentissage profond).

Prédire la fin de vie et améliorer les derniers moments des malades

Pour mettre à l'épreuve leur nouvel outil d'analyse, les chercheurs l'ont testé sur plus de 40 patients.

Les résultats de leur expérience ont montré une efficacité du test de 90 % à prédire si les malades allaient mourir dans les 3 à 12 mois. Cette durée a été déterminée par les chercheurs, car elle correspond à la période durant laquelle les soins palliatifs peuvent être mis en place et sont les plus efficaces.

« Ces informations pourraient avoir plusieurs utilités : d'une part, permettre une meilleure organisation au niveau de l'hôpital en ciblant les patients qui vont avoir besoin en priorité de soins palliatifs ; d'autre part, offrir potentiellement aux patients et à leur famille d'aborder leurs dernières volontés avant que la maladie ne les en empêche », explique Stephanie Harman, professeure agrégée de médecine clinique à l'Université de Stanford et un co-auteur de l'étude.

« Au-delà de ces résultats, il est nécessaire de garder des médecins dans la boucle et de ne considérer cet algorithme que comme un nouvel outil permettant d'aider le corps médical à prendre les meilleures décisions pour le patient », rappelle la chercheuse.

A lire aussi:

Fin de vie : une campagne pour informer les Français sur leurs droits

La fin de vie à domicile augmente la durée de la vie

Soins palliatifs : quelle est la situation en France ?

                                                                                   

Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/vhosts/referencez.eu/httpdocs/wp-content/themes/flex-mag/functions.php on line 972

Most Popular

To Top