Sport

Ligue Europa.Mariupol-Bordeaux: gros enjeux en terrain hostile ..

Le refrain leur est répété en boucle et ils le connaissent par cœur. Oui, les Girondins de Bordeaux se préparent à un traquenard lors du 2e tour préliminaire aller de la Ligue Europa face à Mariupol,  à suivre en exclusivité sur RMC Sport et ses plateformes digitales à partir de 18h50. Les premières heures de leur voyage en ont dessiné les contours entre une délégation éclatée dans trois avions différents (comme le relate Sud-Ouest) et une pelouse tellement abîmée qu’elle aurait été repeinte avant le match. Les Bordelais joueront ce match dans un stade hostile au club français, celui du Tchernomorets Odessa (à 600km de Mariupol), puisque Lens, Monaco et Lyon s’y sont déjà cassé les dents dans le passé. 

Poundjé: "C’est un plaisir parce que c’est la coupe d’Europe"

Mais les joueurs l’assurent: se retrouver au fin fond de l’Europe début août à trois jours de leur rentrée en Ligue 1 ne les rebute pas. "C’est un plaisir parce que c’est la coupe d’Europe, assure Maxime Poundjé en conférence de presse. C’est quelque chose pour lequel on s’est battu la saison dernière (l’équipe a terminé 6e de L1, ndlr). Ce sont des bons matchs à jouer notamment par le fait que l’on a un jeune groupe avec de jeunes joueurs. C’est bénéfique pour l’équipe."

Le mercato dépendant du parcours européen

Ce rendez-vous déterminera la suite de la saison des Girondins mais aussi la fin de son été. "Le mercato dépend de ce que l’on va faire durant les prochains 22 jours", a confié Gustavo Poyet, manager bordelais. Après avoir recruté Toma Basic mercredi, Bordeaux pourrait encore s’activer pour dépenser les 40M€ récupérés dans le transfert de Malcom, dont le vide n’est pas encore complètement comblé. 

"C’est un joueur qui, parfois, gagnait un match à lui seul, reconnait le technicien uruguayen. Alors quand tu perds de la qualité à plus de 40M€, c’est normal que tu ne sois pas la même équipe. On essaie de trouver des choses un peu différentes pour gagner le match." Ce sera l’un des autres enjeux de cette jeune équipe en reconstruction qui a aussi beaucoup à prouver aux nouveaux investisseurs américains. Se sortir de ce traquenard serait déjà un signe fort. 

Most Popular

To Top